[  H I S T O I R E  ]

Résumé de la journée du massacre

Histoire d'Oradour jusqu'en 1944

Le tramway à Oradour

Victimes et constructions détruites

Les baraquements, logements provisoires

Construction d'un nouveau village

 

[  P H O T O S  ]

Le village avant sa destruction

Les ruines juste après l'incendie

Les ruines juste après - documents de presse (nouv)

Les ruines aujourd'hui

60e anniversaire, commémorations officielles

 

[  V I S I T E R  ]

Le Centre de la Mémoire d'Oradour

Les ruines

Le mémorilal

Le cimetière

Le village reconstruit

 

[  R E C O N S T I T U T I O N  ]

Maquette de l'église et du presbytère

Images de synthèse

Vidéo, promenade en images de synthèse

 

 [  C O N S E R V A T I O N  ]

L'entretien des ruines

 

 [  R E F E R E N C E S  ]

Bibliographie

Carte postales

 

 [  L I E N S  ]

Sites web sur Oradour

 

 [  E C R I R E  ]

Webmaster

 

 

    

 

 

 

Oradour sur Glane a été détruit pendant la seconde guerre mondiale, le 10 juin 1944. Ce village du Limousin a été le théâtre d'une exécution systématique de la part des Waffen S.S., faisant officiellement 642 victimes. Oradour-sur-Glane a été rayé de la carte, un après-midi de juin, quatre jours après le débarquement en Normandie. Conservé en état de ruine, ce village fantôme reste le témoin d'un crime odieux...

Situé à une vingtaine de kilomètres au nord ouest de Limoges, le lieu est saisissant. Le village entier a été conservé, les rails du tramway sont encore en place. De nombreuses carcasses de voitures résistent encore à la rouille, tout comme quelques objets domestiques restés dans les maisons.

Plusieurs sensations s'affrontent lors de la visite. On parcourt un lieu témoin, une preuve matérielle d'un massacre. Pourtant les ruines d'Oradour dégagent encore, le charme d'un village des années 1940, un village de la campagne limousine. La disposition des bâtiments, les façades encore debouts, nous rappellent ce qu'était ce village, et on peut alors s'imaginer l'ambiance qu'il pouvait y avoir.

Pour le 61ème anniversaire, ce site a été remanié, enrichi. Quasiment toutes les images peuvent être agrandies, et les documents sont plus nombreux. Il se veut être le plus riche possible. Ce site à pour but d'entretenir la mémoire du lieu et du massacre. Oradour-souviens-toi est une devise, ..., plus jamais, et pourtant...

Benjamin Corbeau, Architecte